Pourquoi un jeu de cartes est composé de 52 cartes?

Lorsque vous vous rendez à une table de poker d’un casino chic de Las Vegas, votre esprit est probablement plus attiré par les lumières éblouissantes, les machines à sous, la foule et les célébrités qui vous entourent que les 52 cartes du jeu de cartes devant vous. Mais lorsque le croupier distribue les cartes, une pensée étrange vous traverse l’esprit… pourquoi existe-il des cartes avec des trèfles et des piques? et des cœurs et des carreaux ? Pourquoi deux couleurs ? Quatre couleurs ? 52 cartes ?

Le temps que votre cerveau fasse le tour de toutes ces questions que vous trouvez sur ces cinq cartes à jouer dans votre main, toute la table attend que vous misiez ou suiviez…. Ce n’était peut-être pas le bon moment de se les poser, mais ce sont de bonnes questions. Pour y répondre, revenons sur la composition d’un jeu de carte et son histoire.

Sommaire :
Pourquoi y a-t-il 52 cartes dans un jeu de cartes?
Quelle est la composition d’un jeu de 52 cartes?
L’origine du jeu de cartes ?
Quelle représentation pour les 52 cartes à jouer?
Comment les couleurs sont apparues sur les cartes?

Les 52 cartes d'un jeu de cartes

Pourquoi y a-t-il 52 cartes dans un jeu de cartes?

Il existe de nombreuses théories à ce sujet, dont aucune n’a pu ou ne peut être prouvée correctement, mais elles sont néanmoins intéressantes : les quatre couleurs représentent les quatre saisons, tandis que les 52 cartes représentent les 52 semaines d’une année.

Les treize cartes par couleur représentent les treize cycles lunaires. Cette croyance n’est peut-être pas si éloignée, car le monde arabe était très bon en astronomie et a peut-être établi une norme universelle que tout le monde pouvait comprendre.

Les 12 cartes de figures (Valet, Reine, Roi) représentent les 12 mois de l’année.

Dernier fait amusant si vous vous amusez à additionner les points de toutes les cartes et du joker, devinez quel chiffre vous obtiendrez? La réponse 365 comme les 365 jours de l’année. Et s’il y a deux jokers, vous obtiendrez 366, comme le nombre de jours d’une année bissextile

Ceci étant dit, avec le large éventail de couleurs, de tailles de jeux, de faces et de jeux dans le monde entier, les cartes à jouer vont probablement continuer à évoluer et à se développer.

Quelle est la composition d’un jeu de 52 cartes?

Le jeu de 52 cartes se compose essentiellement de 4 couleurs : cœur, carreau, pique et trèfle.

Chaque couleur contient en outre 13 cartes : 10 cartes d’as (A à 10) et 3 cartes d’image : le valet, la dame et le roi.

Deux couleurs (cœur et carreau) sont rouges et deux autres (pique et trèfle) sont noires.

Quelle est l’origine du jeu de cartes?

On soupçonne qu’il s’agit d’un jeu arabe. Les pays arabes ont été les capitales de la connaissance et du progrès humain pendant des siècles, et de nombreuses choses que nous considérons comme acquises trouvent leur origine dans ce que l’on appelle aujourd’hui le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Il y a plus de 600 ans, les cartes à jouer ont fait leur apparition dans les marges de la société européenne, probablement en provenance du Moyen-Orient, puisqu’il était autrefois connu sous le nom de « petit maure ».

Le commerce avec l’Europe s’est accéléré au XIVe siècle, et lorsque les marchands égyptiens sont arrivés dans le sud de l’Europe, ils avaient un nouveau jeu à partager et à vendre. Les cartes à jouer étaient alors fabriquées à la main. Ce qui les rendait assez chères et « élitistes » dans certains milieux, mais elles restaient extrêmement populaires.

Le concept d’un jeu simple, portable et infiniment amusant s’est imposé en Europe. Plus tard avec l’avènement de la presse à imprimer de Gutenberg en 1440, la production à grande échelle de cartes à jouer les a rendues encore plus accessibles à tous. En fait, les cartes ont été l’une des premières véritables « tendances » de la culture populaire telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Bien qu’il n’existe plus aujourd’hui de « jeux de cartes » de l’époque, la plupart des scientifiques supposent que les jeux avaient des règles ou des directives similaires à celles de nos jeux actuels, car même il y a 600 ans, ces jeux de cartes pourraient nous sembler très familiers au 21e siècle !

Quelle représentation pour les 52 cartes à jouer?

Tas de 52 cartes

L’un des aspects les plus intéressants des cartes à jouer est leur incroyable diversité. Au fil des siècles, il y a eu des dizaines de milliers de conceptions différentes et de variations en termes de couleurs, d’emplacements des figures, de personnages, de scènes et même d’intentions sociales.

Les cartes à jouer étaient paillardes, socialement critiques, informatives, et même considérées comme des « beaux-arts » à différents moments de leur histoire. D’une certaine manière, les cartes à jouer ont toujours reflété les cultures dont elles sont issues. Ce qui explique également l’origine des couleurs, ainsi que des figures !

Comment les couleurs sont apparues sur les cartes?

Comme nous l’avons déjà mentionné, les cartes à jouer étaient une occasion de réfléchir un peu à sa culture et éventuellement de diffuser ces informations ou cet art dans d’autres parties du monde. Par exemple, les cartes à jouer étaient très populaires auprès des soldats. Elles étaient faciles à transporter et avaient des règles universelles pour jouer. Lorsque les premiers Européens sont entrés en contact avec les cartes à jouer, celles-ci comportaient déjà quatre couleurs : Calice, Épée, Argent et Bâton.

Cependant, cela ne s’est pas très bien traduit en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Angleterre et en France qui sont les premiers pays à avoir introduit les cartes à jouer.

Les pays germaniques ont changé les couleurs pour les cœurs, les glands, les cloches et les feuilles. Tandis que la France et l’Angleterre ont opté pour les cœurs, les piques, les carreaux et les trèfles. En d’autres termes, les couleurs que la plupart d’entre nous connaissent. Ces cartes, connues sous le nom de « cartes à jouer françaises », comprennent les trois figures (valet, dame et roi).

Bien que ces éléments de base soient généralement les mêmes dans les cartes à jouer modernes, il existe des milliers d’exceptions. Les jeux de cartes suisses, italiens, allemands et espagnols sont proposés dans des tailles différentes pour s’adapter à différents styles de jeu. Au fil des siècles, des centaines de combinaisons, de tailles différentes et de variantes de cartes ont été créées. Par exemple il n’y avait pas de dames dans les jeux de 52 cartes autrefois. Mais les questions de genre ont permis cette évolution.

Conclusion

Bien qu’elles ne soient plus la forme d’art, la propagande codée de la franc-maçonnerie ou le commentaire social sur les classes dirigeantes qu’elles étaient autrefois, les cartes à jouer restent très amusantes, surtout si vous en savez un peu plus sur leur histoire !