Qui a inventé le Hot Dog ? L’histoire du hot dog en bref

Enveloppé de bacon, recouvert de fromage, arrosé de ketchup ou empilé de chili… Quelles que soient les garnitures, le hot-dog est présent dans le monde entier. Bien que la plupart des gens préfèrent ne pas savoir ce qu’il contient, il s’agit snack très apprécié. Les amateurs d’histoire du hot-dog sauront déjà que cet en-cas n’est pas du tout originaire des États-Unis. Pour les autres, les racines de ce repas rapide remontent à des siècles avant que Christophe Colomb ne mette le cap sur le Nouveau Monde.

Qui a inventé le Hot Dog ? L'histoire du hot dog en bref

Tout a commencé avec l’invention de la saucisse

Commençons par l’humble saucisse. Ses origines remontent à 700 avant Jésus-Christ, avec son apparition dans l’Odyssée d’Homère. Mais certains historiens pensent que la première saucisse n’a pas été créée avant le 1er siècle de notre ère. La légende veut que le cuisinier de l’empereur Néron, Gaius, ait planté un couteau dans un cochon rôti peu soigneusement nettoyé, et que les intestins gonflés et vides en soient sortis. Il s’est exclamé devant sa découverte et a essayé de remplir le boyau de viande hachée et d’épices. Au cours des siècles suivants, la saucisse a traversé l’Europe pour arriver en Allemagne. Un pays qui a adopté la saucisse comme la sienne. Aujourd’hui, Francfort et Vienne revendiquent toutes deux la création de cet aliment de base allemand contemporain. Mais comment le hot-dog est-il passé de l’Allemagne aux États-Unis ?

Alors, qui a inventé le hot-dog?

De nombreux immigrants allemands sont arrivés dans le Nouveau Monde dans les années 1800, apportant avec eux leurs traditions culinaires. On pense que les premiers hot-dogs, appelés « saucisses de teckel », ont été vendus par un immigrant allemand dans un chariot de nourriture à New York dans les années 1860. Ce qui explique peut-être comment ils ont acquis leur nom canin.

L’expansion du hot dog

Vers 1870, un immigrant allemand du nom de Charles Feltman a ouvert le premier stand de hot-dogs à Coney Island. Il a vendu plus de 3 600 saucisses de Francfort dans un petit pain cette année-là. En 1880, un vendeur de saucisses de Saint-Louis qui donnait des gants blancs à ses clients pour les aider à tenir leurs saucisses chaudes s’est retrouvé à court de gants. Il a alors commencé à les distribuer dans un petit pain blanc.

En 1893, le hot-dog était l’une des friandises préférées des terrains de baseball. Certains pensent que c’est grâce à Chris von de Ahe, propriétaire des St Louis Browns et d’un bar local, qui a introduit les hot-dogs pour accompagner sa bière. D’autres affirment qu’il s’agit d’Harry Stevens, concessionnaire au stade de baseball des New York Giants, qui les a popularisés lors des rencontres sportives.
En 1916, Nathan Handwerker, un immigrant polonais et employé de Feltman, a ouvert son propre stand de hot-dogs. Il les les vendait à la moitié du prix de son concurrent. Feltman a finalement du fermer boutique. Dans les années 1920, les hot-dogs Nathan étaient connus dans tout le pays.

En se déplaçant d’est en ouest, le hot-dog s’est répandu dans la culture américaine : il est apparu dans les barbecues de jardin et les célébrations du 4 juillet, et s’est même retrouvé au menu de la Maison Blanche en 1939. En 1939, le roi George VI d’Angleterre et la reine Elizabeth ont effectué la première visite royale aux États-Unis. Franklin D. Roosevelt et la première dame organisent un pique-nique au cours duquel Eleanor décide de servir le hot-dog. N’en ayant jamais goûté auparavant, la reine a demandé : « Comment mangez-vous cela ? » La même année, la côte ouest a répondu par son propre stand de hot-dogs, lorsque Paul et Betty Pink ont ouvert le célèbre Pink’s à Los Angeles.

Cet article vous a plu?

Cliquez sur les étoiles pour noter cet article

Vote moyen 0 / 5. Nombre de votes 0

Pas encore de vote, soyez le premier à donner votre avis